Adapter sa manière de faire les courses

L’écart entre la perception de la façon dont les commerçants achètent et vendent et leur efficacité réelle est apparemment une circonstance traditionnelle du «biais de confirmation», la tendance humaine à se lancer dans des choses qui valident les valeurs morales pré-présentes. Plutôt que d’être terrible, le trading sur le forex peut peut-être être bien mieux résumé comme suit: «difficile sans que cela empire». Peu à peu, votre message passe par une redistribution des plus-values ​​des actions telle que celle que nous verrons l’année prochaine. Cet écart entre la compréhension et la réalité est manifeste depuis un bon bout de temps – la dernière saison de printemps a clairement été facile de discerner l’augmentation des revenus et l’évolution de la frontière alors que la demande des consommateurs britanniques commençait à s’assouplir. Cependant, Alexandre 101 ce sont les alertes de gain et les administrations qui continuent et font les gros titres tandis que les pourboires «vendre» des concessionnaires continuent à être nombreux. Les attentes sont suffisamment faibles pour permettre à l’arène de se rétablir davantage. Les enquêtes actuelles montrent que les citoyens du Royaume-Uni sont mieux informés de leur situation financière personnalisée que de leurs clients potentiels du point de vue économique. Il semble que l’anxiété liée au Brexit ait toutefois un impact considérable sur la perception des consommateurs et les dépenses totales des logements. La vérité est que le coût des bombardements a augmenté d’environ 52,5 milliards de livres en 2018, à la suite des flambées similaires de nombreuses années précédentes (offre: Lazarus Business economics). Bien que les dépenses consacrées aux automobiles aient diminué pour des raisons architecturales, les ménages britanniques ont investi davantage dans les vêtements, l’ameublement, les restaurants et leurs animaux de compagnie en 2017 et 2018. Un secteur des tâches robuste, une augmentation des revenus et des modifications de l’impôt sur le revenu semblent avoir sous-tendu investir. Les salaires se développent au rythme le plus rapide, car 2008 a dépassé la vitesse de hausse des prix, ce qui inclut le ralentissement du glissement vers deux saisons réduit en janvier. Vers la fin de 2018, plusieurs industries concentrées sur les clients, y compris les magasins ordinaires au Royaume-Uni,  » «déclassé» beaucoup plus que le grand marché. Tout simplement, leurs actions ont fortement chuté sans que l’on ait noté une alternance des exigences en matière de revenu primaire, les investisseurs devenant de plus en plus inquiets, il peut y avoir d’autres pas si bonnes nouvelles à venir. Cela a exacerbé l’engouement des entreprises établies à domicile en Grande-Bretagne de sous-performer les salariés britanniques à l’étranger, ce qui se produit depuis 2016. Dans ce cas, les reprises de marché depuis le début de 2019 n’ont pas corroboré ces craintes. Un certain nombre de magasins beaucoup plus interrogés ont assuré que les achats et les ventes ne se détérioraient pas davantage, bien que des titres tels que «Les ennuis de Mothercare s’aggravent à mesure que les ventes diminuent» ne présentaient aucune allusion à ce sujet. Par ailleurs, de nombreux professionnels, comme Animals in the home, Dunelm et JD Athletics, ont signalé une forte progression des ventes de produits pour magasins comparables, ce qui permet de percevoir tout ce que nous apprenons sur les dépenses des ménages dans certains secteurs du marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *